10 livres qui font voyager

Comment s’évader entre deux voyages ? Rien de plus simple que d’ouvrir un bon livre et se laisser porter. Voici une sélection de 10 livres qui vous transporteront aux quatre coins du monde.

10 livres pour s’évader tout en restant chez soi

Instincts

livre voyage instincts

Un livre qui vous donnera envie de partir à l’aventure. Sarah embarque le lecteur dans son périple de trois mois en Australie, à la manière d’un journal intime. Elle traverse l’Ouest Australien à pied, avec le strict minimum, se nourrissant de ce qu’elle trouve, en mode survie. On la suit au fil de ses pas et de ses réflexions. Elle passe par la faim, la fatigue, le danger mais ne tombe jamais dans la peur et se reconnecte à l’essentiel. Passionnant !

Résumé :

Sarah Marquis s’est lancée dans un face-à-face avec la nature, sans réserves de nourriture ni traces d’humains à l’horizon. Juste des rivières infestées de crocodiles, des serpents, une végétation inextricable, la solitude, la faim, et surtout la soif. Elle a survécu grâce aux techniques ancestrales des aborigènes. Elle nous livre ici le récit d’une aventure inoubliable dans des décors à couper le souffle, mais aussi un voyage intérieur qui lui permet de nous faire entrevoir les ressources fabuleuses que chacun de nous possède au fond de lui. Oublier la peur pour mieux évaluer le danger, se relier à la Terre en la respectant et se fier à ses instincts… Tel est le beau message de cette femme hors du commun.

La ferme africaine

Livre voyage ferme africaine

Rendez-vous dans une ferme au Kenya pour ce roman autobiographique signé Karen Blixen. On suit son arrivée en Afrique et les moments de vie dans la plantation de café. C’est un récit authentique qui nous plonge dans ce continent grâce aux anecdotes et aux souvenirs qu’elle évoque. On ressent vraiment son amour pour l’Afrique, ses paysages, sa population. Mais on découvrira aussi une autre histoire d’amour au fil des pages. Un livre poétique qui ne donne qu’une envie : découvrir l’Afrique.

Résumé :

« J’ai possédé une ferme en Afrique, au pied du Ngong. La ligne de l’Equateur passait dans les montagnes, à vingt-cinq milles au Nord. » Ainsi commence Karen Blixen, qui, en dévidant simplement ses souvenirs, est parvenue à écrire le livre le plus dense, le plus nourri, le plus vivant qu’aucun Européen ayant vécu en Afrique ait rapporté sur ce continent. Une immense chronique africaine, pleine de bonhomie et de poésie, l’évocation d’un monde brûlant, violent, naïf et passionnant.

Mange Prie Aime

mange prie aime livre voyage

Un classique qu’on ne présente plus. Selon moi, rien à voir avec le film (que je n’ai pas du tout aimé). Ce livre vous fera voyager à coup sûr. Trois escales, trois cheminements différents : profiter de la vie en Italie ; se reconnecter à l’essentiel en Inde ; trouver équilibre et spiritualité à Bali. Ce carnet de voyage vous transportera à l’autre bout du monde, mais c’est aussi un récit d’introspection, une invitation à profiter de la vie et à se retrouver.

Résumé :

A trente et un ans, Elizabeth possède tout ce qu’une femme peut souhaiter : un mari dévoué, une belle maison, une carrière prometteuse. Pourtant, elle est rongée par l’angoisse et le doute.
Un divorce, une dépression et une liaison désastreuse la laissent encore plus désemparée. Elle décide alors de tout plaquer pour partir seule à travers le monde !
En Italie, elle goûte aux délices de la dolce vita et prend les « douze kilos les plus heureux de sa vie » ; en Inde, ashram et rigueur ascétique l’aident à discipliner son esprit et, en Indonésie, elle cherche à réconcilier son corps et son âme pour trouver cet équilibre qu’on appelle le bonheur…
Et qui n’a jamais rêvé de changer de vie ?

Journal intime d’un touriste du bonheur

livres voyage journal intime touriste du bonheur

Impossible de ne pas le mentionner. C’est un peu le nouveau Mange, Prie, Aime. Si vous avez aimé ce livre, vous allez adorer suivre Jonathan, avocat à Wall Street qui plaque tout pour partir en quête du sens de la vie. Il va méditer en Inde et entame un voyage intérieur. Bien plus qu’un roman feel good, c’est un récit authentique, drôle et inspirant. On découvre les lieux de pèlerinage spirituel et la pratique de la méditation comme si c’était un ami qui nous racontait ses découvertes et réflexions.

Résumé :

Avocat d’affaires à New York, amateur de fêtes et de drogues…, Jonathan plaque tout du jour au lendemain pour partir à la recherche du bonheur. Pendant 3 ans, il va à la rencontre de penseurs et de maîtres spirituels à travers le monde, et découvre la méditation, une pratique qui va bouleverser sa vie.

En novembre 2016, il s’envole vers l’Inde pour vivre une expérience radicale :  » Vipassana « , ou dix heures par jour, pendant dix jours. Dans un silence total.

Journal intime d’un touriste du bonheur est le récit de cette retraite et des trois mois de périple qui ont suivi. Dans ce carnet de voyage déjanté, Jonathan nous raconte ses tribulations à travers l’Inde : son  » shopping spirituel  » d’ashram en ashram et de gourou en gourou, son coming out mystique, son apprentissage du sexe tantrique, son combat incessant contre la tyrannie du mental et les addictions…

Voyage initiatique et chronique spirituelle, ce livre irrésistible bouscule les genres littéraires autant que les consciences. Dans un style décomplexé, follement drôle, Jonathan Lehmann nous transmet la richesse des enseignements qu’il a reçus et qui nourrissent, chaque jour, son cheminement vers le bonheur.

Voyage à motocyclette

livre voyage voyage à motocyclette

Saviez-vous qu’avant de devenir le personnage connu de tous, Che Guevara, alors étudiant en médecine, a parcouru l’Amérique du Sud à bord d’une moto avec un ami ? C’est d’abord pour découvrir le monde qu’ils partent, mais au delà des rencontres et aventures qu’ils vont vivre, on assiste à leur prise de conscience de la situation politique et sociale de l’Amérique du Sud et à la naissance du Che. Un récit captivant à travers l’Amérique Latine.

Résumé :

Le 29 décembre 1951, lorsqu’il monte sur le siège arrière de la Norton 500 de son ami Alberto Granado, Ernesto Guevara va bientôt avoir 24 ans. Leur traversée aventureuse de l’Amérique latine se révèlera être un véritable voyage initiatique même si, au départ, les deux étudiants sont plus attirés par le romantisme de la route cher à la Beat Generation que par la découverte des peuples opprimés.

Bouillonnement d’êtres et de destins, fragments de vies parallèles ou entrecroisées, ce journal de bord est un document exceptionnel sur la vie de celui qui verra son image « postérisée » au panthéon révolutionnaire.

L’Ombre du vent

Un de mes romans préférés ! Un livre qui tient en haleine du début jusqu’à la fin. C’est un vrai bijou. L’histoire, les personnages, le style d’écriture… Tout y est. On plonge dans la Barcelone d’après-guerre pour suivre un jeune garçon, Daniel, que son père emmène dans un lieu étrange : le cimetière des livres oubliés. Parfois drôle, parfois émouvant, l’intrigue mêle aspects historiques et enquête, romance et humour bien dosé. Ce roman qui frôle même le fantastique à certains moments est une lecture palpitante. Et le mieux, c’est que ce n’est que le premier tome d’une saga qui ne vous décevra pas. Rien que d’en parler, j’ai envie de le relire.

Résumé :

Dans la Barcelone de l’après-guerre civile,  » ville des Prodiges  » marquée par la défaite, la vie est difficile, les haines rôdent toujours. Par un matin brumeux de 1945, un homme emmène son petit garçon – Daniel Sempere, le narrateur – dans un lieu mystérieux du quartier Gothique : le Cimetière des livres oubliés. L’enfant, qui rêve toujours de sa mère morte, est ainsi convié par son père, modeste boutiquier de livres d’occasion, à un étrange rituel qui se transmet de génération en génération : il doit y  » adopter  » un volume parmi des centaines de milliers. Là, il rencontre le livre qui va changer le cours de sa vie, le marquer à jamais et l’entraîner dans un labyrinthe d’aventures et de secrets  » enterrés dans l’âme de la ville  » : L’Ombre du vent. Avec ce tableau historique, roman d’apprentissage évoquant les émois de l’adolescence, récit fantastique dans la pure tradition du Fantôme de l’Opéra ou du Maître et Marguerite, énigme où les mystères s’emboîtent comme des poupées russes, Carlos Ruiz Zafón mêle inextricablement la littérature et la vie.

Mille soleils splendides

Roman coup de cœur ! C’est le genre de lecture qui bouleverse et qui se lit d’une traite. On y découvre l’histoire poignante de deux femmes afghanes à Kaboul, sous les talibans. Leurs destins vont se croiser et au milieu des malheurs qu’elles vivent, elles entrevoient une lueur d’espoir. Impossible de rester insensible, tant à l’histoire humaine qu’à l’histoire chaotique de l’Afghanistan. Un bel hommage aux femmes afghanes.

Résumé :

Forcée d’épouser un homme de trente ans son aîné, exécrable islamiste aux allures de Barbe Bleue, Mariam subit la colère de son époux devant son incapacité à lui donner un fils. Après dix-huit ans de soumissions à cet homme brutal, elle doit endurer une nouvelle épreuve : l’arrivée de Laila sous son propre foyer une petite voisine de 14 ans, que Rachid décide d’épouser en secondes noces.  Les années passent, longues comme des veillées funèbres. Massoud assassiné. Les Talibans installés. De rivales, Mariam et Laila deviennent alliées, soeurs de malheur face au despotisme des pères, des maris et de leur cortège de lois inhumaines. Dans la prison de leur exil intérieur, elles unissent leur courage pour tenter de fuir l’Afghanistan et sa folie meurtrière, et partir au Pakistan. Mais parviendront-elles jamais à quitter cette terre dévastée, et leur ville, Kaboul, où « les soleils splendides » du passé sont aujourd’hui noyés dans des bains de sang ?

Cette nuit la liberté

Avis à ceux qui n’ont pas peur des pavés ! Ce livre passionnant vous transportera au cœur de l’histoire de l’Inde. On croirait presque à un roman tant il regorge d’anecdotes, de retournements de situations et de faits incroyables. Les deux auteurs parviennent à plonger le lecteur dans l’Inde profonde, pour suivre l’épopée de l’indépendance de l’Inde aux côtés de Nehru, Gandhi et autres personnages. C’est un livre qui m’a marqué, impossible à refermer tant il est fascinant.

Résumé :

Un formidable récit historique avec les Anglais chasseurs de tigres de l’empire des Indes, avec les maharajas, avec Gandhi et ses assassins, avec les foules d’un continent qui conquiert sa liberté.

Journal d’une apprentie chamane

Corine nous embarque dans une aventure incroyable : son initiation au chamanisme chez les nomades de Mongolie. Elle raconte ce qu’elle vit, comme elle le raconterait à une amie, avec un style d’écriture assez direct, mais avec beaucoup d’humour et d’humanité. Sous la forme d’un journal intime, on suit son initiation au chamanisme, sa découverte de la région et des rituels ainsi que le quotidien des Tsaatans et de la chamane dans un milieu naturel aussi rude.

Résumé :

Après la découverte de l’Amazonie, racontée dans Journal d’une apprentie chamane, Corine Sombrun part pour la Mongolie, guidée par un rêve étrange. Là, elle apprend avec stupéfaction qu’elle possède des aptitudes au chamanisme. Elle témoigne ici de l’extraordinaire initiation, inédite pour une Occidentale, dont elle a bénéficié.
Adoptée par la famille d’Enkhetuya, la chamane chargée de lui enseigner son art, elle doit d’abord s’acclimater à la rude vie des Tsaatans avant de parvenir à communiquer avec les esprits. Pendant deux ans, Corine Sombrun va suivre son propre chemin initiatique, à la rencontre d’une culture, d’elle-même et, par-delà les limites de la perception, de l’être aimé et disparu, dont le deuil traverse ce récit fascinant.

Latitude zéro

Un récit de voyage hors du commun, qui retrace le tour du monde de Mike Horn, le célèbre aventurer. Deux règles : suivre l’Équateur et ne pas utiliser de moyens de transport motorisés. Il traversera trois océans, l’Amazonie, l’Asie et l’Afrique, et passera par tous les paysages possibles. Le style d’écriture est assez factuel, mais en allant au delà, il est facile de se laisser porter par cette aventure extraordinaire.

Résumé :

Mike Horn se lance un défi inouï : parcourir en solitaire les 40 000 kilomètres de l’équateur. Des côtes d’Afrique aux portes de l’Asie, en passant par le continent américain, il traverse trois océans ; autant de jungles impénétrables ; deux sommets de 6 000 mètres ; des pays en guerre, rongés par la maladie, envahis par une faune hostile et par une flore vénéneuse. Son exigence est stricte : ne jamais quitter la  » latitude zéro « .

Et vous, quelles lectures vont ont fait voyager ?

1 réflexion sur « 10 livres qui font voyager »

  1. Bonsoir Chloé,

    Je te remercie pour les livres qui font voyager mais le petit problème que peut-être tu vas être un peu déçue et étonnée car je vais te dire que je déteste lire sauf les choses qui m’intéressent et pourtant j’adore voyager. Carnet de voyages, je l’ai déjà en DVD.

    Pour le mois d’août dans le contexte actuel je n’ai pas encore réservé le bateau pour Majorque, je ne sais pas si je pourrais y aller car ça dépendra si les frontières avec l’Espagne seront ouvertes. Tu comptes y aller voir ta famille là-bas ?

    Je te souhaite un bon courage pour le confinement.

    A bientôt.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close